mercredi 31 août 2011

La ville de Kénitra

cooltext653619658

Après la fin de cette quatrième sortie  à vélo entre Smimou et Kénitra, j'ai décidé de rester quelques semaines à Kénitra avec la famille pour regarder le Tour de France 2002 et pour m'entraîner  avant de reprendre la route vers une nouvelle destination.

L'entraînement s'est passé comme ça :

du lundi au jeudi, je partais chaque matin à la plage de Mehdia à 10 km de la ville. Ce trajet est très court, mais moi je le faisais avec un rythme très élevé à aller et au retour; un vrai contre-la-montre. A la plage je nageais bien si la mer était calme et si c'était possible, je jouais au foot ou bien je faisais un peu de footing sur le sable.

Le vendredi, c'est un jour de prières et de repos pour moi, alors je restais à Kénitra. 

Le samedi, je partais à la plage des Nations à 22 km de la ville de Kénitra sur la route du Salé ou bien à la plage de Taxi-Beach près du lac de Sidi Boughaba.

Le dimanche, je restais à Kénitra pour aller à JOUTYA "le marché aux puces" à 7 km de notre maison. 

JOUTYA de Kénitra, est très connu dans tout le Royaume et pendant les mois de juillet et d'août, ce lieu se remplit de monde à cause des émigrés marocains qui apportent avec eux toutes les choses de l'Europe: du simple briquet jusqu'au réfrigérateur. Ici tu peux trouver n'importe quoi. Pour moi c'est une bonne occasion pour acheter des pièces de rechange originales pour ma BMW: dérailleurs, moyeux, rayons, pneus, câbles de freins. Et aussi des gants, des maillots, des cuissardes et des collants.

C'était ça mon programme durant les matins de ces quatre semaines que j'ai passées à Kenitra. Les après-midi je restais à la maison pour regarder Le Tour de France. Pour moi c'est un événement extraordinaire à ne pas rater et c'est un excitant de plus qui me poussait à reprendre la route. Mon amour pour le vélo et les voyages à vélo, c'est grâce au Tour de France.
MERCI   LE  TOUR.
Et s'il y a des gens maintenant qui essaient par tous les moyens de salir l'image du Tour et du cyclisme en général par des questions du dopage, moi je leur dis "A quoi ça sert le dopage dans une descente à 100 km/h? A quoi ça sert le dopage dans une arrivée massive à plus de 80 km/h? Vraiment, rien". Il faut être très fort et très courageux pour faire une descente à 100 km/h sur des routes très dangereuses et sous la pluie parfois et il faut être aussi très attentif et très intelligent pour se positionner dans un sprint massif à plus de 80 km/h, où la chute d'un cycliste ou bien de plusieurs peut arriver à n'importe quel moment.

Dans les courses de cyclismes à plusieurs étapes il ne faut pas voir seulement les vainqueurs, il faut aussi voir les derniers du peloton, ceux qui s'accrochent pour y arriver dans le temps, car s'ils dépassent le délit ils seront éliminés, c'est le seul sport où il y a ce règlement. Vraiment, c'est injuste surtout pour les cyclistes spécialistes dans les sprints qui pèsent plus de 80 kg et qui n'ont pas une physionomie de grimpeurs et qui sont obligés de grimper des cols de haute catégorie avec des pentes de plus de 10 % et qui doivent s'accrocher à la course pas pour la gagner, mais pour y arriver dans le temps et éviter l'exclusion. A mon avis on doit leur dire Bravo!!  Et s'il y a des personnes qui trichent, on ne doit pas mettre tout le monde dans le même panier et salir l'image du vélo. 
Vive Le Cyclisme.
NB: dans ma profession d'enseignant j'ai toujours dans la classe quelques élèves qui trichent pour avoir une bonne note et chaque année, ce type d'élèves inventent des nouvelles méthodes dans la tricherie. Vraiment c'est incroyable ce qu'ils inventent, et ces élèves n'ont qu'entre sept et huit ans. Je demande comment ils arrivent à faire ça. Est-ce que la cause vient de leur  éducation?  Je ne sais pas. Est-ce que la tricherie est dans l'instinct de l'être humain pour compenser ses faiblesses et réaliser ces objectifs ? Peut-être.
56175421
Créée de toutes pièces en 1913, la ville porta de 1913 à 1956 le nom du Port-Lyautey. C’est un port fluvial accessible aux navires de haute mer de tirant d’eau moyen, surtout tourné vers l’exportation des produits de son arrière-pays. C’est aussi un chef-lieu de province et une très importante base aéronautique. 
K__13___800x600__GF
La corniche du Oued de Sebou. Une belle vue sur la rivière, mais malheureusement les ivrognes de la ville ont envahi ce lieu ces derniers temps.   
K__800x600__GF
Le port du Kénitra, c'est le seul port sur une rivière dans toute l'Afrique. Il y a vingt ans ce port était plein de bateaux, aujourd'hui c'est rare d'en voir un seul.

La rivière de Sebou est l'une des plus grandes rivières du Maroc, jadis elle a été pleine de poissons aujourd'hui il n'y a rien à cause de la pollution, car la plupart des usines se trouvent au bord de ses rives plus les égouts de la ville qui versent leurs saletés dedans. Vraiment, c'est une grande catastrophe écologique pour toute la région d'El Gharb, car l'histoire de cette ville et de cette région  est lié à cette grande rivière.
K__24___800x600__GF
La municipalité de la ville de Kénitra, l'une des plus riches du Royaume.
K__26__GF
Dans les années 70, Kénitra était la ville la plus propre et la plus verte du Royaume, malheureusement aujourd'hui on ne voit que des maisons qui poussent partout et des ordures qui s'amassent au coins des rues.
K__32___800x600__GF
L'hôtel de Maâmora parmi les plus anciens hôtels de la ville.
K__40___800x600__GF
Architecture coloniale est très évidente dans la nouvelle ville "le village"   
K__47__GF
Le boulevard Mohamed V le plus grand boulevard de la ville et le plus rempli aussi.   
K__18___800x600__GF
La mosquée Badre. Construit dans les années 80 par un riche de la ville, Mr Zizi.
DSC05752__800x600__GF
La mosquée "Chaâbi" l'une des plus célèbres mosquée de la ville, elle a été construit par le Millionnaire  Marocain Miloud Achaâbi.
56550898
Une église témoigne du temps du Protectorat français.
K__56___800x600__GF_1
Amala Kadima "l'ancienne province" c'est dans ce quartier que j'ai grandi. 
kacchampion81_GF
La ville de Kénitra est très connue par trois choses: la plage de Mehdia, la prison Centrale et le KAC ( Kénitra athlétique club). Le KAC est parmi les grands clubs du Royaume et il a été le meilleur club au début des années 80 avec des joueurs extraordinaires: Khalifa, Boussati,Bouyahaoui,Jamal,Houmama... 
K__34__GF 
L'Oie est le symbole de la ville et de son équipe de foot-ball; le KAC.


la  corniche du Oued Sebou.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire